mercredi 2 mai 2018

Les 'vieux' riches, une manne i épuisante pour les Bêta bloqueurs et autres medicamenteurs

AMLODIPINE. Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. (!)

1. Qu'est-ce que AMLODIPINE et dans quels cas est-il utilisé ?
2. Quelles sont les informations à connaître avant de le prendre?
3. Comment le prendre ?
4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

Il contient la substance active amlodipine (!) qui appartient aux inhibiteurs calciques. Utilisé pour traiter l’augmentation de la pression artérielle (hypertension), ou un certain type de douleur thoracique dénommé angor.. il agit en relaxant les vaisseaux sanguins, de telle sorte que le sang les traverse plus facilement (baiser aussi ms là couic). . Chez les patients atteints d’angor, il agit en améliorant l’apport sanguin au muscle cardiaque
2. Ne le prenez jamais si vous êtes allergique à l’amlodipine (!) ou aux autres inhibiteurs calciques. Cela peut se manifester par des démangeaisons, des rougeurs de la peau ou des difficultés respiratoires ;  si vous présentez une baisse sévère de la pression artérielle (hypotension) ;
· si vous présentez un rétrécissement de la valve aortique (sténose aortique) ou un choc cardiogénique (une affection dans laquelle votre cœur était incapable d’apporter suffisamment de sang à l’organisme) ;
· si vous souffrez d’une insuffisance cardiaque après une crise cardiaque. Vous devez informer votre médecin si vous présentez ou avez présenté l’une des conditions suivantes :crise cardiaque récente ;  insuffisance cardiaque ;  augmentation sévère de la pression artérielle (crise hypertensive) ; · maladie du foie ;  vous êtes une personne âgée et votre dose a besoin d’être augmentée.

Autres médicaments et AMLODIPINE BIOGARAN 10 mg, gélule
AMLODIPINE BIOGARAN peut affecter ou être affecté par d’autres médicaments, tels que : · le kétoconazole, l’itraconazole (médicaments antifongiques) ; · le ritonavir, l’indinavir, le nelfinavir (appelés inhibiteur de protéase utilisé pour traiter l’infection par le VIH) ; · la rifampicine, l’érythromycine, la clarithromycine (antibiotiques) ; · Hypericum perforatum (millepertuis) ; le vérapamil, le diltiazem (médicaments pour le cœur) ;  le dantrolène (perfusion pour les augmentations sévères de la température corporelle) ;   le tacrolimus (médicament utilisé pour modifier la manière dont le système immunitaire fonctionne) ;  la simvastatine (médicament utilisé pour réduire le cholestérol) ; · la ciclosporine (médicament immunosuppresseur). AMLODIPINE BIOGARAN peut diminuer votre pression artérielle encore davantage si vous prenez déjà d’autres médicaments destinés à traiter l’augmentation de la pression artérielle.

AMLODIPINE BIOGARAN 10 mg, gélule avec des aliments et boissons. Le jus de pamplemousse et le pamplemousse ne doivent pas être consommés par les personnes traitées par AMLODIPINE BIOGARAN. Cela est dû au fait que le pamplemousse et le jus de pamplemousse peuvent entraîner une augmentation des concentrations sanguines de l’ingrédient actif, l’amlodipine, ce qui peut entraîner une augmentation imprévisible de l’effet hypotenseur de AMLODIPINE BIOGARAN.

AMLODIPINE BIOGARAN peut affecter votre capacité à conduire des véhicules et à utiliser des machines. Si les gélules provoquent des nausées, des vertiges ou une fatigue, ou encore des maux de tête, vous ne devez pas conduire des véhicules ni utiliser des machines, et vous devez contacter votre médecin immédiatement.

Si vous avez pris plus de AMLODIPINE BIOGARAN 10 mg, gélule que vous n’auriez dû. Prendre trop de gélules peut entraîner une baisse parfois dangereuse de votre pression artérielle. Vous pouvez ressentir des vertiges, des étourdissements, perdre connaissance ou vous sentir faible. Si la pression artérielle diminue de manière trop sévère, un choc peut survenir. Votre peau peut devenir froide et moite et vous pouvez perdre conscience. Consultez immédiatement un médecin si vous avez pris trop de gélules d’AMLODIPINE BIOGARAN. Si vous oubliez de prendre AMLODIPINE BIOGARAN 10 mg, gélule.
Ne vous inquiétez pas. Si vous avez oublié de prendre une gélule, passez complètement la dose. Prenez la dose suivante selon le rythme normal. Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose que vous avez oublié de prendre.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ? 

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

Consultez votre médecin immédiatement si vous présentez l’un des effets indésirables suivants, après la prise de ce médicament.  Respiration sifflante soudaine, douleur thoracique, essoufflement ou difficultés respiratoires ;  gonflement des paupières, du visage ou des lèvres ; gonflement de la langue et de la gorge entraînant de grandes difficultés respiratoires ; réactions cutanées sévères, notamment éruption cutanée intense, urticaire, rougeur de la peau sur l’ensemble du corps, démangeaisons sévères, apparition de vésicules, desquamation et gonflement de la peau, inflammation des muqueuses (syndrome de Stevens-Johnson, nécrolyse épidermique toxique) ou autres réactions allergiques ;
· crise cardiaque, battements cardiaques anormaux ; · inflammation du pancréas pouvant entraîner une douleur abdominale et dorsale sévère accompagnée d’un très grand malaise.

Effets indésirables très fréquents : pouvant affecter plus de 1 personne sur 10 :
· œdème (rétention d’eau).
· maux de tête, sensations vertigineuses, somnolence (en particulier au début du traitement) ;
· palpitations (conscience de vos battements cardiaques), bouffées vasomotrices ;
· douleur abdominale, nausées ;
· perturbation du transit abdominal, diarrhée, constipation, indigestion ;
· fatigue, faiblesse ;
· troubles visuels, vision double ;
· crampes musculaires ;
· gonflement des chevilles.

· changement de l’humeur, anxiété, dépression, insomnie ;
· tremblements, anomalies du goût, perte de conscience ;
· sensations d’engourdissement ou de fourmillements dans les membres ; perte de la sensation de douleur ;
· tintements dans les oreilles ;
· diminution de la pression artérielle ;
· éternuements et écoulement nasal provoqués par une inflammation de la muqueuse du nez (rhinite) ;
· toux ;
· bouche sèche, vomissements (nausées) ;
· chute des cheveux, augmentation de la transpiration, démangeaisons cutanées, plaques rouges sur la peau, changement de coloration de la peau ;
· difficultés pour uriner, augmentation des envies d’uriner la nuit, augmentation du nombre de mictions ;
· incapacité à obtenir une érection ; gêne ou augmentation des seins chez l’homme ;
· douleur, malaise ;
· douleurs articulaires ou musculaires, douleurs dorsales ;
· augmentation ou diminution du poids.

samedi 28 avril 2018

Bêta bloquants, impuissance sexuelle sur ordonnance

Bêta bloquants, impuissance sexuelle sur ordonnance
Comment fonctionnent-ils, ces médocs contre l'HYPERTENSION ?
Préambule quand même : qu'est-ce que l'hypertension ? 1 autrefois on était diagnostiqué hypertendu au delà de 16, puis ce fut 15, 14, 13 et on en est à un peu plus de 12 (professeur Even). Et 2 : le coût des médicaments est supérieur de 100, 1000 ou 10 000 fois à leur coût de fabrication. Bon à savoir qd m. non ?
--------
Voilà comment ça se passe : en cas de peur, de stress, d’excitation, l'adrénaline (ad-rénal-ine) produite par des glandes surrénales ('sur les reins') augmente, passe dans le sang et se fixe sur les récepteurs dont sont tapissés les cellules du coeur, des artères, du foie, des bronches, des REINS etc : euphorie, énergie, le cœur cogne, la respiration s'accélère, la tension monte.. les cellules absorbent plus d'oxygène, se contractent, la pression sanguine monte, idem le rythme cardiaque et la respiration, on brûle plus de calories. Risque : fatiguer un de ces organes, stt le coeur. Ce risque est à apprécier en fonction de l'état des artères, du coeur ou d'un autre organe, du mode de vie, de l'âge etc. Dans des cas précis, il faut calmer le jeu. Mais pas toujours. Un bêta bloquant empêche ces récepteurs d’adrénaline de la capter : le cœur, les artères, les bronches deviennent indifférentes à sa montée dans le sang quelle que soit la quantité produite par les surrénales : on reste calme, le cœur n’accélére pas... Dans le cas d’un hypertendu surexcité, c'est la panacée : voilà donc (ENTRE AUTRES !) sa pression sanguine qui baisse, idem son rythme cardiaque, et son niveau RESSENTI de stress (et non de stress) qui diminue. Sauf que le gus ou la nana ne st pas forcément hypertendus (qu'appelle-t-on un hypertendu ?) et que cela déclenche aussi tout une cascade d’effets plus ou moins cata en perturbant un subtil équilibre. Lorsque c'est ne essaie  soit 
--------
Pour le fun, voyons comment fut produite cette molécule qui abaissait la tension en un clin d'oeil, fusse en bloquant les récepteurs (il y en a deux, les alpha et les bêta) ? Facile Basile! Mis dans des éprouvettes, on versa dessus toutes sortes de produits dont on voulait se débarrasser, un grand ménage : teintures, peintures, dérivés du pétrole etc (!) jusqu’à ce que l’on trouve le ''bon''. Gagné. Des millions de dollars. C'est la multinationale chimique Imperial Chemical Industries de Manchester qui grâce à James Black* remporta le pot avec le propanolol et le pronethalol, tous deux donc dérivés du pétrole. Les bêta-bloquants étaient nés. Et les cardiologues (et même les psy) boostés par les 'visiteur.es' médical.es, de les distribuer à grande échelle. Plus d'angoisses. Certes en un sens car le pronéthanol provoquait le cancer du thymus, mortel. Emmerdant qd m. Retiré. Au bout de combien de morts ?
Le propanolol par contre était plus prometteur. Certes il provoquait aussi de lourds effets secondaires DONT UNE IMPUISSANCE SEXUELLE À PEU PRES CONSTANTE mais son succès commercial fut immense. Et quand le brevet expira, toutes les firmes rivalisèrent pour faire breveter une nouvelle version de la molécule très légèrement modifiée pour justifier un nouveau nom et un nouveau prix, sans aucun bienfait supplémentaire pour les patients.

*il fut récompensé pour ses bons et loyaux services rendus à l’industrie pharmaceutique, dont il avait boosté les ventes de façon prodigieuse.
--------
 Aujourd’hui, ils restent un des médicaments les plus largement prescrits, (on dit block buster, en termes de marketing) pour l’hypertension, pour réguler le rythme cardiaque, contre les douleurs cardiaques, (?) le stress, les angoisses, le glaucome...  Puisque ces médicaments sont autorisés  distribués, successfull, ils sont sûrs? Non. Après des décennies d’omerta, la vérité est là.
1 ils sont beaucoup trop prescrits. Sur la base d’études 'scientifiques' biaisées, ils sont par ex utilisés en Europe lors de toute opération chirurgicale même lorsqu’elles ne concernent pas le cœur ni les artères et dans ces cas là, augmentent de 27 % le risque de décès pendant ou après l’opération. Un nombre colossal, vue les dizaines de millions d’opérations non-cardiaques qui ont lieu tous les ans. 800 000 morts en Europe sur les 5 dernière années''... des chercheurs britanniques ont provoqué de l’inquiétude lorsqu’ils ont publié un article soulevant la possibilité que, suivant les indications officielles, les médecins britanniques pourraient avoir causé 10 000 morts par an'' Larry Husten, directeur éditorial du plus grand site d’information santé professionnel des Etats-Unis (WebMD professional news)... ''Aujourd’hui, ils sont allés un pas plus loin et ont publié une estimation selon laquelle ces mêmes indications auraient conduit à la mort de 800 000 personnes en Europe sur les 5 dernières années…'' Ces 800 000 morts sont comparables en nombre aux pires cas de génocide et de meurtre de masse dans l’histoire récente.'' Peu après, l’article a été retiré du site Internet. Silence. On compte les sous. Et tout continue.

Après un accident cardiovasculaire ou pour l'éviter, il faut changer son mode de vie. Le très sérieux British Medical Journal observe que manger une simple pomme chaque jour aide autant à prévenir le nombre de décès cardiovasculaires chez les personnes de plus de 50 ans que la prise quotidienne d’un médicament anticholestérol (statines) ou bêta bloquant. Une autre avait montré précédemment que faire un peu de sport est aussi efficace contre le diabète et les médicaments cardiovasculaires, que les médicaments.
D'autres médicaments en cardiologie fonctionnent selon la même logique : fibrates, statines, anti-coagulants (warfarine, aspirine), sartans (antihypertenseurs) …

Tous sont des produits chimiques qui annulent une occurrence particulière chez quelqu'un dont parfois on ignore et magnifie le danger, pour le seul profit, rompant un équilibre fragile, et ne provoquent pas uune guérison, ni même qu’une amélioration de la santé ... compte tenu que ces mêmes effets, chez un autre pourraient au contraire être jugés fortement indésirables, voire dangereux : pour celui dont la tension est trop basse, le cœur trop faible, le sang trop liquide, ou qui manque de cholestérol (car le cholestérol est une molécule précieuse, et pas un poison).  Tous ces médicaments provoquent des changements dans le corps qui vont contre la nature et l’équilibre normal de l'organisme et cassent des mécanismes d’auto-régulation. Chaque individu est différent !
Ces blocages, modifications, altérations, voire destructions irréversibles de certaines fonctions peuvent avoir des conséquences, parfois graves, et à terme, trop tard pour guérir et trop tard pour le prouver, c'est voulu. 

Arrêter les Bêta bloquants fait courir un risque d'AVC ? Et voilà le travail. Oui... selon l'état des artères, l'âge, le mode de vie, l'hérédité mais les bb aussi ! En induisant des changements trop brusques de pression, en forçant les organes à bosser seuls, sans aide de la pression augmentée sainement parfois ! On a là l'ex d'une drogue qui modifie le corps ad pejorem et ensuite ne peut être arrêtée ou très progressivement en raison de cette modification même.. avec la peur à la clef.

jeudi 26 avril 2018

samedi 14 avril 2018

Besançon

http://fabricationmaladiepsy.blogspot.fr/2012/10/racisme-besancon-contre-les-rouges-du.html

Lettre ouverte aux jeunes CRS qui ont sabré les zadistes de nddl

Lettre ouverte à Didier et des anti ZAD qui me reprochent de me 'moquer' (d'eux) sans proposer du contructif. Et surtout aux jeunes CRS qui les ont délogés. Ces jeunes se battent pour nous donc VOUS et en les bouillant, c'est VOUS QUE VOUS DÉTRUISEZ A TERME . Et vos enfants... pensez y. Mmmm ?
Sauver la planète ...  Si. J'en propose, des solutions. Peut être certains articles miens (depuis 13 ans environ numérisés en blogs, merci Frédéri) vous auront-ils indiqué que c'est mon beruf à 100% devla vie. Ancien et simples. 1 économiser l'eau au max, ms périrons sous peu de sa pollution non rattrapée, ce que font les Zadistes et le jeune fille du film partagé par Matt dont certains se sont moquée. Toilettes sèches (aucune odeur) compost, retour à la terre, ce n'est pas trop contraignant, récup de pluie si on peut (pour le lavage); ne pas manger d'animaux (source basique de pollution et de gaspillage d'eau, -et de souffrances animale et humaine-, des africaines font couramment 3 à 10 km ! pour trouver de l'eau parfois m pas potable, et c'est la base de bcp de maladies notamment infantiles mortelles... perso ds les Cévennes j'ai un puits, ici je m'approvisionne à une source ds un bois (5 km donc 10, avec un chariot.. ou le bus au retour si fatiguée, d'ailleurs je vais aller vite parce que je suis 'à sec") donc je ne consomme ni amicaux (!) ni produits animaux (ce que les zadistes ne font pas ou du moins pas tous) 2 une agriculture durable respectant l'environnement la terre, sans pesticides et avec les trucs d'autrefois retrouvés, ex voir blog, paillage pour économiser l'eau d'arrosage, peu de 'labours' (Voir les vidéos impressionnantes de Lydie Bourguignon et son mari, agronomes) machine à puiser de St Sauveur, voir blog, etc ... 3 se nourrir autant que faire se peut de ce que la nature nous offre, et de plantes, EXTRA ! Depuis 3 ans c'est ce que je fais à 70%, stt des orties et, est-ce un hasard ? je n'en sais rien, car il y a d'autres causes peut être, bcp de 'maladies' ou plutôt d'aléas (gênant tout de m) que j'avais ont DISPARUS ou se sont atténués au point d'être invisibles : sciatique, cruralgie, et pourtant, des efforts, j'en fais ! rhumatismes en général- parfois j'étais clouée plusieurs jours au lit tant j'avais mal-, maux de têtes et un peu de foie.. et,  imprévu super, cellulite qui n'était pas top sur les jambes pffftt .. et j'oubliais le plus impt ! mastose DISPARUE EN QQUES JOURS APRÈS L'ARRET DU LAIT car si je suis végétarienne depuis 36 ans, je ne suis vegan que depuis 3... et j'ai d'autre part cessé de fumer sans efforts ni grossir... (le plantain ? Peut être, j'en avais une envie folle... et j'ai su APRÈS  qu'il aidait au sevrage tabagique 
Solutions individuelles ? Bien sûr ms répercutées autant que je peux par mes blogs (merci Fred) et livres.
Donc dire que je ne propose rien ! Si, à peu près ce qu'ACTENT véritablement ces 'jeunes' (dont certains ici se sont cruellement moqués d'où mon cinglage)  .. pas tout à fait qd m car je ne m'interdis toute exploitation animale. J'oubliais, vivre pauvrement, éviter la bagnole autant que poss et stt EDF, ds le Midi, 3 petits panneaux solaires me suffisent, à Paris, non .. et j'avoue 'profiter' (enfin c'est plus compliqué ms ça n'a ici pas d'intérêt) de potes, très exactement ici de mon mari qui la paie à ma place. Et ds le Midi, d'autres potes qui parfois 'me' scient du bois (que je vais chercher) pour le poêle. (Merci Kiki).
Tout n'est pas rose ni parfait, je ne veux pas induire les lecteurs en erreur : 1 mes cheveux tombent un peu, en tout cas ils semblent moins fournis (ms plus beaux! allez comprendre) et mes dents disparues, saines parfois, pyorrhée alvéolaire (ms c'était le cas pour ma mère et grand-mère au m âge -70 ans- qui n'étaient pas vegans) et une dépression me taraude encore, moindrement ms bon, qd m... 'soignée' ou disons atténuée par les animaux que je recueille... et actuellement les racines d'orties, en dose extrême, 150 g, volontairement. Autre inconvénient, être vegan isole parfois un peu, plus de restau entre potes, et ds les repas de 'faille' , ô c'est trop beau, je laisse, de famille, j'ai conscience d'être un peu une trouble fête. Car je ne fais guère de concessions.  Tant pis. Je teste donc tout ça sur moi pour prouver qu'on peut vivre sans polluer ou très peu ... notamment en ce mt les racines d'orties (en ppe pour les mecs) pêche d'enfer ms parfois fatiguée, il paraît que c'est la 'detox'. Note, je ne suis pas supplémentée en 'B12' et n'en manque pas... ms nos réserves durant 3 ans c'est maintenant qu'on va voir .

vendredi 13 avril 2018

Réponse à Juliette .. (taxes sur les Crottes de Chiens )

Mais oui, bien sûr Juliette ms je crois qu'on (et notamment TU) te trompes de combat. Mon attitude, violente, je le reconnais, reliée : 1 peut être aux racines d'orties qui m'ont mis une pêche d'athlète olympique sous amphé et 2 à un passé enfoui (où seuls, non, surtout les animaux m'ont aidée) ... est ironique, se veut comique disons, et du reste ayant depuis peu VU des crottes, (ça c'est nouveau, ma révolution copernicienne, merci de m'avoir fait prendre conscience qu'en plus d'être aspi, j'avais ce défaut -ou qualité c'est pareil-, ne pas être dégoûtée par les animaux voire aimer tout d'eux puisque, comme le déplore Stendhal -'Clélia est belle, Clélia est bonne mais hélas, trois fois Hélas, Clélia, ô Clélia ... chie'- ... on ne peut séparer.) Ce qui m'a renvoyée au racisme et c'est ce qui importe fondamentalement, à toute chose malheur est bon. Question : as-tu été racisée ? Moi si, une fois franchement, à 9 ans, au Lycée Pasteur de Besançon (Voir lien éventuellement, c'est comique et ça finit bien) et sais-tu ce qui est reproché ds ces cas, pour moi du moins ? Je cite en vrac : sale, bête, inéduquée (comme tous les gens du sud), ne sachant pas parler c'rect'ment (idem) .. (dit avec l'accent bisontin, ça envoie!) fille de rouge, paresseuse, peu fiable (ah ah !) et surtout vaniteuse et vantarde (ah ah )  ... mais je dois dire que la base, le pilier c'était la SALETÉ ET L'ODEUR. Suite sur blog... et la deuxième fois, racisée comme ''non ... azerty'' disons donc un peu .... mmm enfin vous voyez... nature quoi ! . mmmm pas si jolie que ça... mmm il aurait pu avoir une plus jolie et des 'nôtres' etc... là plus question d'odeur ni de saleté mais de 'culture' (au sens habitus) et d'éducation. Cela bousille tout une vie, j'ai 70 ans depuis peu et j'y pense encore parfois lorsque ds le bus une personne se lève (va-t-elle s'asseoir ailleurs ? Je dois sentir le chien - ce coup ci c'est sans doute exact ! Ms je m'en fous un peu alors que Besançon fut un des rares endroits où je n'ai pas eu d'animaux-). Ce que je veux dire est ceci : lorsque nous haïssons a priori quelqu'un pour son appartenance à une région, religion (ou NON RELIGION ! ds mon ces et les deux fois !) ethnie abusivement dite 'race' etc.. c'est qu'on nous a inculqué des conneries qui, m si on n'y a pas cru, ont qd m laissé des traces... et toutes nos perceptions seront biaisées par ces conneries SANS M QUE NOUS NE NOUS APERCEVIONS ! Ça, c'est connu et appliqué magistralement par Fanon ("Peau noire''). Mais du coup, j'extrapole : et s'il en allait de même pour TOUTES nos perceptions ? Cela on le sait théoriquement (m si on n'a pas lu Kant en fait on l'a lu sans le savoir) ... mais c'est théorique, et au fond on n'y croit pas trop, une attitude d'école... et là !  Coup de tonnerre ds un ciel bleu ! le coup des crottes était tout de m génial, parfait :  je 'savais' forcément mon absolue sincérité et j'extrapolai celle des autres. Il y avait donc un pb. J'ai alors supposé que peut être Clamart était particulièrement propre, et m Malakoff. Culpabilisée, suis 'bourge' enfin si on veut, disons plutôt vivant ds un lieu moyen qui plus haut devient chic bla bla...  Et bien peut être que non ! Puisque maintenant j'en vois raisonnablement. Je crois qu'on tient là la clef de bcp de disputes vaines (ou pas) : nos perceptions ne sont pas identiques, formatées par nos affects, regurgitées en 'logos' fallacieusement nommé. C'est ce qui m'importe ds l'affaire et si je me suis laissée aller à la violence relative ce coup ci emballée (les orties -racines- qd même ont dû jouer le rôle d'amphet) ...  c'est qu'à travers ces protestations et surtout la proposition allègre d'une taxe avec toutes les conséquences* qu'on imagine, c'est, comme chez Proust la madeleine, tout ce passé qui m'est remonté à la gorge, Besançon; puis la 'non azerty' -on dira ''ytreza'', ce qui est très péjoratif- ... ''mécréante, païenne, sale fille de rouge, tu PUES etc'' et de l'autre coté, plus élégant -sans forcer ! - mais ceux-là ont bien pesé sur mes enfants.. un détail, ils détestaient les animaux cad qu'ils n'en avaient jamais vus sauf dans leur assiette. Sales ! Comment peut-on etc... mais les faire pénétrer ds leurs corps, pas de pb. Donc partant de l'hygiène on est allés jusqu'aux racines du mal par le biais de l'intersubjectivité... Finalement j'ai refait côté animaux le texte phare de Boltanski ('Prime éducation et morale de classe') un texte qui m'a SIDÉRÉE ET CHANGÉE À JAMAIS. Guérie pourrait-on dire ! Comment fait-on honte au peuple -en utilisant les femmes comme levier, les ménagères, les mères- de sa 'saleté' (parfois, si toutefois il y a un support réel à l'opprobre, une saleté qu'on lui a CONCOCTÉE exprès) et comment choisit-on des gens issus de ce même peuple (il incrimine ici les instituteurs) pour servir d'exemple et de kapos, afin de le verrouiller ensuite : tout entier tendu vers un but inatteignable, être aussi 'propre' que dans la publicité, par exemple exhiber des draps éclatants... ce qui, Molieres sur Cèze, cité minière, était impossible ! (un beruf de FEMMES, mises en rivalité, qui est la plus propre ? Les draps, lavés à la main à la rivière ! qui séchaient ds les jardins ouvriers attiraient la comparaison.. ainsi que le derrière des enfants, -pour parler d'une bonne mère, on disait 'elle tient ses enfants bien propres'-) dévalorisé, épuisé aussi, le peuple se taira, ne bougera plus.
Un mythe ? Non. J'ai ainsi mieux compris ma mère qui affectait de hurler si en remontant du jardin je me lavais les mains dans l'evier, toujours vide et propre... Soit, elle avait raison MAIS... MAIS.... Le :  ''c'est dégoûtant !"" et sa virulence m'interpellaient. ''Comment faisais-tu AVANT ? (nous venions juste d'avoir une salle de bains -miracle, mon père depuis peu gagnait gros-) grand-mère qui vivait là avant était-elle dégoûtante ? As-tu attrapé des maladies ?'' Et bien, cette question, mes amies, je n'ai JAMAIS OSÉ LA LUI POSER, même au plus fort des engueulades. Même après ma brève thérapie qui m'avait donné des ailes. Je sentais confusément que j'aurais touché là un point gâchette. C'est Boltanski qui longtemps après m'a fait comprendre : elle illustrait là parfaitement LA HONTE QUE LE PEUPLE AVAIT DE LUI MÊME, c'est à dire QU'ON LUI AVAIT INCULQUÉE. Une nouvelle propre.
* Il est évident que Macron, qui fait ériger des piques pour empêcher les SDF de s'abriter de la pluie, des barrières pour qu'ils ne puissent se chauffer à des grilles d'aération, qui condamne un jeune affamé  qui a 'volé '... DANS UNE POUBELLE ! des denrées qui allaient partir au broyeur, qui rend drastiques les contrôles techniques des voitures surtout genre combis et exige l'enlèvement des équipements qui permettent d'y vivre, qui impose les pauvres et désimpose les très riches, qui détruit les services publics avec méthode etc ...  risque de la mettre en application, cette taxe, crenomdebordel de ... pardon je m'égare ... qui va bien ds le sens du vent (le sien) : 1 priver les pauvres (je veux dire ceux qui ont 500 € /mois à peu près pour vivre ou moins, ex Blandine) de ceux qui sont parfois leurs seuls compagnons, qui leur tiennent chaud (oui, un chien tient chaud) et les protègent ; 2 faire courir un risque à ceux ci (voir Maupassant, toujours sordide et cruel)... et 3 maintenir dans l'angoisse de l'illégalité (relative) ceux qui essaieront d'y échapper PARCE QU'ILS NE POURRONT PAS L'ACQUITTER ! D'où 4 :  une illégalité accrue. But : dégrader encore un peu plus ceux qu'on veut ÉLIMINER pour justifier leur élimination.  Tout s'emboite : comment des femmes d'une telle valeur,  générosité et sensibilité, parmi vous ça pullule comme moustiques puces et cacas chez moi ... ne l'ont-elles pas vu ? C'est ça qui me bouleverse et m'a fondée à cette épître...  si vous ne l'avez pas vu, on est mal, ça veut dire que PERSONNE ne le verra.
Et un détail. Je me gausse dis tu ? En ce cas, merci ! quelle hubris, quel talent sont miens... car j'ai pleuré à peu près tout le temps que j'ai écrit. Ne le répétez pas hein, je saurai d'où ça vient.

____________
 En un sens, cela revient à la question qu'est-ce qu'aimer ? Je m'apprétais à faire un article là dessus, (suite au 'dégoût') ... Je ne me souviens pas avoir éprouvé de dégoût lorsque j'ai dû accomplir certaines tâches auprès de gens que j'aimais, malades, alités. Juste la peur de mal faire, très concentrée. Par contre les accomplir pour d'autres je n'aurais pas pu ou en me forçant. Idem pour les animaux. Je ne dis pas que j'adore la merde ms bon, quand Paula a réussi à enfoncer le trocard juste où il fallait (pas facile, un coup de poker) et que l'odeur soudain, INSOUTENABLE, a envahi l'écurie, quelle joie ! J'aurais applaudi comme le pote à mes cotés mais moi je tenais le poing serré sur ... passons et j'ai senti la pression diminuer ! génial ('appuie encore, ne lâche pas il faut qu'il se dégonfle ! ') puis plus rien sauf cette odeur et de la m. partout sur mon avant bras... Et le cheval s'est REDRESSÉ comme si de rien n'était. Un petit pas. Sauvé. Oui en ces cas ça semble dérisoire. Et agaçant. 
_____
En un sens, cela revient à la question qu'est-ce qu'aimer ? Je m'apprétais à faire un truc là dessus, (suite au 'dégoût') ... Je ne me souviens pas avoir éprouvé de dégoût lorsque j'ai dû accomplir certaines tâches auprès de gens que j'aimais, malades, alités. Juste la peur de mal faire, très concentrée. Par contre les accomplir pour d'autres je n'aurais pas pu ou en me forçant. Idem pour les animaux. Je ne dis pas que j'adore la merde ms bon, qd Paula a réussi à enfoncer le trocard juste où il fallait (pas facile, un coup de poker) et que l'odeur soudain, INSOUTENABLE, a envahi l'écurie, quelle joie ! J'aurais applaudi comme le pote à mes cotés mais moi je tenais le poing serré sur ... passons et j'ai senti la pression diminuer ! génial ('appuie encore, ne lâche pas il faut qu'il se dégonfle ! ') puis plus rien sauf cette odeur et de la m. partout sur mon avant bras... Et le cheval s'est REDRESSÉ comme si de rien n'était. Un petit pas. Sauvé. Oui en ces cas ça semble dérisoire. Et agaçant. D'accord vous voyagez toutes mais pourquoi dire que la France est crade ? Je n'aime pas ça. C'est ce qu'en disait notre cher Hitler. Alors zut. Moi j'ai surtout connu le Liban, Maroc, Syrie, enfin bref et je n'ai pas remarqué que nous soyons crades... et ne me dites pas ces sont des pays orientaux ou je hurle. 

Autre question. D'accord vous voyagez toutes mais pourquoi dire que la France est crade ? Je n'aime pas ça. C'est ce qu'en disait notre cher Hitler. Alors zut. Moi j'ai surtout connu le Liban, Maroc, Syrie, enfin bref et je n'ai pas remarqué que nous soyons crades... et ne me dites pas ces sont des pays orientaux ou je hurle.