mardi 15 août 2017

La fessée, une agression sexuelle

Suite à un texte sur la fessée et une étude qui montre ses effets néfastes m à long terme, un débat sur la violence à l'école, animé où avec la meilleure foi du monde il s'est dit des fachos en veux tu en voilà ss bcp de raisons Juste une observation, le pouvoir à horreur du vide Et si le prof ne le 'prend' pas ce seront des petits caïds sordides de banlieue qui vont le prendre et bien plus violemment. Genre celui qui a brûlé vive Sohane.  En un sens la violence est là pour l'éviter pour défendre les victimes. C'est simple et dramatique : si devant la violence d'un petit caïd en herbe ou réel,  le prof n'intervient pas (par exemple pour défendre sa victime ) il sera et à juste titre taxe d'indifférence et en certains cas de non assistance à personne en danger. Mais s'il intervient (et forcément violemment) il risque une levée de boucliers (peut être à juste titre parfois, vocabulaire mis à part) contre le fasciste violent qu'il est censé être. Bien bien bien .... VOUS AVEZ TOUT À FAIT CERNÉ LA DIFFICULTÉ DU JOB ! Du pauvre prof lancé ss armes en banlieue contre des ... des parfois qui en 3 jours de deal gagnent son salaire du mois... Et aussi : une agression ou juste une posture contre le prof n'est hamaiscdirige contre lui, c'est juste un SIGNAL SYMBOLIQUE,  UNE POSTURE QUI DIT 'C'EST MOI LE CHEF' .... ET IL FAUT DONC TOUT DE SUITE Y RÉPONDRE,  PAS POUR SOI, POUR TOUS, POUR POUVOIR FAIRE COURS, POUR POUVOIR JUSTE BOSSER !  Avec violence? Parfois.
____________

Un instit, Roland : 
Je n'ai rien pour la fessée, mais ces soit disant études scientifiques sur la fessée me semblent n'être qu'une vaste supercherie ....Je ne veux pas dire que je réfute l'effet nocif, mais ce genre de comportement ne peut être étudié en double aveugle de manière scientifique, ce qui consisterait à infliger à un groupe une fessée en cas de mauvais comportement (avec explication) par exemple, et à un autre groupe jamais de fessée mais réprimandes seules. Puis plusieurs années plus tard comparer les résultats scolaires, professionnels, social des 2 groupes ..Ce qui n'a pas été fait évidemment dans ces études, où les chercheurs trouvent au final exactement ce qu'ils cherchent, ni plus ni moins !
En effet, comment ne pas associer aussi des fessées fréquentes à un comportement antisocial d'un enfant , quel est l'effet, quel est la cause .On pourrait dire par exemple que la grande majorité des délinquants a subui de la prison, donc la prison serait la cause de la délinquance : c'est évidemment stupide, mais pourtant il semble bien que ces études correspondent à ce genre de sophisme ! ..Si, si à l'école j'ai vu des enfants tout à fait bien traités chez eux être de véritables terreurs en classe, mordant, griffant crachant frappant sur leurs "camarades" . J'ai eu 2 cas à traiter,en tant qu'instit j'étais en remplacement, les collègues m'avaient signalé la violence de ces gamins, et m'avaient avoué leur impuissance, elles avaient tout essayé : explication, punition privation de récréation etc sauf..évidemment la fessée. Avec moi, remplaçant, le gamin avait redoublé de violence, mais j'ai profité d'une rencontre seul avec lui au WC pour lui mettre une bonne fessée en lui expliquant bien de ne plus frapper "mes" élèves ...Je précise que le lendemain, j'ai été voir le gamin, en lui parlant doucement et lui expliquant encore une fois mon geste..
Le problème a été résolu instantanément, et l'ambiance en classe s'est grandement améliorée, les parents se plaignant auparavant fréquemment de cet élève, personne n'a plus entendu parler de lui ! Et devinez quoi, le sur lendemain, étant de service en surveillance de récré, j'ai vu le "terrible" venir vers moi, et ...monter sur mes genoux, puis est allé jouer tout à fait paisiblement,je me souviens encore j'étais abasourdi de ce comportement !
Une autre fois, en promenade j'étais devant, un gamin se penche pour admirer une bestiole par terre, son "camarade" violent prend un caillou et le frappe de toutes ses forces à la tête, je n'ai pas réfléchi, mais je savais qu'il n' y avait personne, et lui mis une rouste sévère en lui demandant de ne plus jamais recommencer ...Le lendemain, la mère de l'enfant frappé très en colère demande à me voir, je lui dis"Cela m'étonnerait qu'il recommence, j'ai fait le nécessaire..." Elle est repartie rassurée, moi j'ai parlé de ce que j'ai fait à la directrice et au père du gamin ..je vous garantis que l'on n'a plus entendu parlé de lui, et cela n'a pas empêché le gamin par la suite de venir, comme les autres me manifester son estime à la récréation ou un autre moment ..
Vous voyez, sur une carrière je n'ai le souvenir que de ces 2 fessées, ce n'est pas beaucoup donc, mais il me semble que l'effet a été très positif ! On ne peut évidemment généraliser ces expériences professionnelles au comportement à avoir pour un parent, l'instit étant tenu de protéger l'intégrité physique des autres élèves, je dois dire que je me moquais d'un effet néfaste éventuel dans la mesure où le violent ne s'en prenait plus aux autres élèves dont j'avais la responsabilité !

Danielle : je trouve votre post d'une violence et d'une agressivité inouïes j'espère que vous êtes à la retraite  ou que des parents plus avisés que ceux-là portent plainte et vous avez ce que vous méritez...

Hélène  : Non non non Daniela, triple non, tu as raison, ms Roland aussi, vs ne parlez pas des m choses c'est tout. Ici il s'agit évidemment d'un geste.. comment dire ? Normal et irréfléchi laissons là, ms moi j'ai subi un tel geste qui était une agression sexuelle et c'est gravissime, ici la seule erreur de Roland Grenier est d'avoir confondu violence et violences, il y en a plusieurs sortes et on ne peut soi même être violent en critiquant ... la violence ! comme tu le fais. J'ai moi même (1,63 m, 58 kg ?) à ? 40 ans mis une gifle à un élève  (19 ans, 1, 73 ? m et ? 70 kg) qui m'agressait à tout vat, avec d'autres  ( bureau 'cerné', hurlements à 4 cm de moi, insulte ''non ms l'est digue la meuf'') parce que, en toute gentillesse, je leur proposais des cours de rattrapage en supplément... Je ne sais littéralement pas ce qui s'est passé,  je revenais de vacances ou j'avais été traitée normalement pdt 15 jours...  les voir investir mon bureau en hurlant et lui, Danj... bref, le plus près de tous ''L'EST DINGUE LA MEUF''...  le coup est parti tout seul, à mon grand étonnement, silence de mort, plus de cris soudain ! j'ai retenu mon rire, bordeldemerde je l'ai FAIT ! Lui aussi était stupéfait. Pendant une semaine ou plus, il est devenu le MARTYR DE LARRIVÉ ...  ce qui était une assez belle position de performer car je passais et j'étais hyper cool, si bien qu'il a ainsi pu avoir la plus jolie fille de la classe...  ms ça n'a pas duré, il est venu un soir à mon bureau, désespéré le pauvre, Julie ! La meilleure en plus, il s'y était cru...  je lui ai laissé entendre j'espère avec délicatesse (ms il le savait bien) qu'il devait sa chance à la  baffe ... ''que veux tu je ne peux tt de m pas t'en coller tous les jours mon pauvre Laurent''... c'est en effet la meilleure chose qui lui soit arrivée. Il en va autrement pour d'autres situations, perso je ne me suis jamais remise de ce qui pour moi demeure un simulacre de viol.  Vous auriez pu aussi l attacher au radiateur ou le carcan pourquoi pas! !

X : Les enfants ne sont jamais méchants c'est leur entourage qui provoque ce comportement. Et puis c est plus facile de frapper que de chercher les causes!vous auriez fait ca a un de mes enfants je vous aurais fait connaître le prix de la violence ( contre les violents tourne la violence )

ROLAND : Je remets les choses dans le contexte, je faisais à ma demande des remplacements, et évidement on m'envoyait la plupart du temps dans des classes à problème, et j'avais de plus une très bonne réputation pour ce qui est des remplacements en maternelles ..J'ai même fait plusieurs remplacement en petite section, où là on marche sur des œufs, il n'est pas question d'élever la voix un instant, la première semaine du moins . Je parle là d'enfants violents, les institutrices avaient du se mettre en congé car elles n'arrivaient pas à gérer ce problème ...Avant de réagir ainsi avec la fessée, j'ai bien entendu essayé toutes les solutions, discussions, pédagogie, convocation des parents, psychologue scolaire, et l'enseignant en poste avait bien sûr essayé tout ça aussi .. J'ai l'impression que vous ne me croyez pas quand je décris le niveau de violence atteint pas ces élèves sur leurs camarades, provoquant plusieurs départs d'élèves(changement d'école ), plaintes  des parents auprès de l'inspecteur etc etc ..
On me mettait là en pensant qu'un homme pourrait peut-être résoudre mieux le problème, mais je ne crois pas qu'il s'agisse de ça ..
Ce que j'ai remarqué c'est que quand ce pb arrive dans une classe (rarement heureusement) toute la classe en pâtit, on ne peut plus travailler, l'instit est constamment sur le dos de l'élève, qui est puni sans arrêt , on convoque ses parents , l'instit s’essouffle et pas de résulta. La première fois que j'ai tenté cette "manœuvre" la fessée j'ai été surpris du résultat, c'est certain que je me suis caché car c'est interdit, ce n'était pas un coup de colère, la baffe qui part sans qu'on le veuille...Mais en même temps j'ai pu me faire entendre du gamin qui a compris aussi que j'étais très en colère qu'il s'en prenne à "MES" élèves .. En tout cas l'ambiance dans la classe s'est immédiatement améliorée, et l'élève n' a plus fait parlé de lui, lui même sentait un soulagement, n'ayant plus l'instit sur le dos toute la journée.. La seconde fois, on m'avait aussi prévenu de la violence d'un élève, (grande section maternelle )mais j'ai essayé de ne pas en tenir compte juste au jour où il a frappé un élève avec un caillou sur la tête de toutes ses forces, et sans aucune raison apparente , là la fessée est partie toute seule ..Et le résultat a été immédiat aussi ..L'instit est restée en congé 6 mois, sur les conseils de l'Inspection, elle m'a laissé finir l'année, et m' a avoué qu'elle attendait de reprendre la classe que cet élève soit parti, et que j'avais très bien fait de le corriger, elle n'en n'a pas eu le courage, même si j'ai pris des risques de sanctions .....
Merci donc de ne pas me traiter de facho, et de menacer de porter plainte ...
Je suis effectivement à la retraite maintenant, c'est un métier que j'ai adoré, même si en remplacement cm2 voire ce2 , je suis tombé aussi sur des classes où c'était très très chaud. Un élève, une fois a planté son crayon papier aiguisé dans la cuisse de son voisin les 2 ont fini sur le parquet l'un en train de frapper la tête de l'autre par terre, j'entends encore le briut, j'ai eu très peur.. Un autre m' a accusé de lui avoir déchiré son col en classe, alors que je l'avais simplement pris par le col, il s'était lui même déchiré son col à la récré, et le soir son père m'attendait pour me boxer à la sortie .Une fois, plus comique, à Tauzuc, c'est le parent d'élève sou qui débarque dans la classe et voulait me frapper en me traitant de hippie, suivi à 10 mn par la gendarmerie, bureaux renversés ....J'avais 21 ans, école à 50 % immigrée La Voulte, j'écris un texte de Daudet au tableau, Amhed, Cm2 se lève, me toise et me fait"Encore un texte qui pue" , puis ne voulant pas s'assoir est allé m'attendre dans la salle de jeu avec une batte de base -ball , j'ai du le ceinturer...Dans une autre classe Privas Lancelot , un élève ne voulait tout simplement pas s'assoir en classe, le directeur, l'inspecteur étaient au courant , il promenait toute la journée dans la classe . Il fallait dans cette classe le matin 20 bonnes mn pour que tous les élèves aient réussi à prendre leur cahier du jour, un stylo, et aient écrit seulement la date !

Hélène  : Vous n'imaginez pas, Danielle, X... à quel point les jeunes peuvent être violents ! Et à quel oint la violence en réponse, JUSTE, est libératrice non seulement pour le prof ms stt pour la victime qui prend des coups svt ds l'indifférence  générale.  Là elle voit se renverser la situation c'est énorme...
... La différence c'est qu'on a...  60 ans ou plus (moi, plus)  et qu'on a vu ss nos yeux naître le fascisme ou assimilé et pas de notre fait, pauvres soldats sans armes qu'on avait habillés etc... du fait : 1 de la société où un dealer se fait en 3 jours le salaire du pauvre prof de son petit frère .... 2 : du sexisme relié à ce  qu'on a mis ensemble ds des hlm sordides  des exclus qui ne s'entendaient pas forcement bien entre eux  (arabes, roms, 'yougoslaves', asiatiques) et ainsi créé ces zones de sexisme et SPÉCISME où pour tout aplanir, on a balancé des jeunes profs sous payés et peu estimés pour faire régner l'ordre ! Le nombre de suicides ! Lors du conseil  de ... discipline je crois, ms où j'étais mise en cause plus que les élèves,  le conseil de discipline concernant Danj et trois autres, dont un salopard fini, oui oui je l'ai dit, LES TROIS EN CAUSE SONT VENUS EN TAXI ACCOMPAGNÉS DE LEURS AVOCATS et moi seule avec ma voiture... les collègues clairement avaient peur. .. et là, heureusement la proviseuse a été géniale....  tous niaient s'être approchés et avoir encerclé mon bureau, personne N'OSAIT TÉMOIGNER  (tu appelles ça comment, Daniela?) j'étais folle de colère, c'était au tour de Danj qui passait en premier, sur ordre de la proviseuse qui avait tenu bon malgré la requête des avocats qui auraient voulu qu'ils soient tous ensemble,...  donc ils passaient à tour de rôle, les bavards attendant avec leurs clients ds le couloir, j'étais assise à cotés de Danj. Il niait, il était resté à son bureau, comme les autres etc... j'ai craqué : ''Laurent, s'il te plaît, regarde moi ds les yeux et dis qu'il n'y avait personne autour de mon bureau , dis le, répète que je suis venue vers toi, et regarde moi..'' Le jeune n'a pas pu, il ne pouvait littéralement pas supporter mon regard il se dérobait, je lui ai pris l a main ... il a cédé  d'un coup !  ''Oui c'est vrai, on était tous autour de vous et on vous empêchait de bouger... '' j'ai éclaté en sanglots, lui aussi... ("merci Laurent, tu as été très courageux..') ... la suite a été un jeu d'enfant... les autres st venus ''non non, on ne s'est pas approchés...'' ... ''Je crois mon petit ami que vous avez un métro de retard'' ...  une précision,  Laurent a en effet été courageux car il risquait gros, habitant la cité proche. Voilà.  Il est où Daniela, la fascisme ici ?
Sanction ? 4 jours d'exclusion pour tous,  avec je crois une 'mention' particulière pour celui qui avait fait le geste de m'égorger à plusieurs reprises.J'ai été secouée +++ par cette histoire, peur pour Danj, si tu me lis Laurent (sur G+, bcp d'élèves me suivent donc qui sait ?) sache toute l'estime que j'ai eue ce jour là et que j'ai toujours pour ton courage....  et ensuite nommée à  Carnot.  Merci à R.

samedi 12 août 2017

Ma vie en 15 images


Voir explication article plus ancien 

Ma vie en 15 images plus texte




Cévennes, 2 ans de bonheur avec Marguerite et Josée QUI ME PORTENT ENCORE !  la mine ensuite jusqu'à 8 ans, non, ce n'est pas une enfance triste au contraire, du moins N'EST-CE PAS LA RAISON, ou indirecte, c'est le trauma de la guerre de Lydie, ici en sculpture, (cf les ''lettres à Lydie'') ... enfance 2 après la mine, plus dure, beaucoup plus, solitude, depression de Lydie, souffre douleur à deux moments, Besançon et Aix, mais le reste du temps l'école, le lycée sont mes objets contre phobiques, mes bouées de secours, je réussis sans me fouler (fille d'enseignant, milieu cultivé, ça aide) et on ne me méprise pas, au contraire... un premier mariage cata ici non indiqué, un autre ensuite (la table magique,  mon ex n'était pas un fin bricoleur) enfants, bonheur, j'assume à peu près seule...  non, au second enfant avec Assia (et Lydie et même Jean tout le temps aux vacances, ds le Midi)..... ici, le périphérique, France culture ou musique, j'étais riche alors, lecteur de CD top etc...

... puis il y a France, brillante ingénieure féministe syndicaliste pleine d'humour, juste après mon accouchement (''comprends moi, je t'aime mais j'ai besoin de m'aérer un peu, de parler à quelqu'un d'autre choses que de couches'') ... et longtemps après, Catherine et je m'en vais, enfants élevés  (ms le sont ils toujours ? Moi quo ne suis même pas ''élevée'' moi-même, comment exiger d'eux qu'ils le soient ? Tout comme Lydie qui n'était pas élevée elle non plus... et Jean encore bcp moins alors..) un peu vieillie, pas trop, (je susciterai même une passion extraordinaire qui ici n'est pas indiquée, tout comme une autre tout au début)...

.. et embellie, galerie, peinture, écriture, vie simple hors pollution, amis en masse, Michel, Pierre, merci à eux.... Mais il revient (au départ pour l'enterrement de Jean, sans cela on ne se serait peut-être jamais revus... une déclaration d'amour PUBLIQUE lors de la cérémonie qui me bouleverse bien que je la sache inexacte sur bien des points* ! ) et ça repart..
...  ms cette fois la rupture (ou disons la distanciation hostile puis accablante, méprisante etc..) IMMÉDIATE ! vient de lui... il a assuré ses arrières sur tous les plans, moi, sur un seul, culturellement (pas financièrement en tout cas) et je coule à pic, corps et biens... ce qui l'insupporte, il m'aime pas les femmes fragiles ou du moins il aime qu'elles en aient l'allure et la posture mais pas le corpus (Maison de poupée ? Un peu) ..

... puis malade, rien de très grave, retour entre autre pour me soigner, (stt pour voir mes enfants) ce qui aggrave la situation (il est évident que je ne suis pas persona grata) ... et ... maison brûlée ma foi... le cagibi tient le coup et... le bonheur ? Non, mais parfois c'est bien. Parfois la boule se desserre. Oh, pas longtemps..  c'est bien finalement qu'il ait trouvé une plus jeune pour assumer, parce que de toutes manières je n'aurais plus pu au bout d'un moment...  c'est bien que les enfants soient loin, et à l'aise...  j'aie enfin du temps pour moi même, les animaux, peindre, écrire, sculpter, jouer écouter de la musique (ça en ce moment pas moyen ms qd je partirai si).

Oui j'ai honte, la vie est belle, du moins la mienne. Le voisin se bat avec un courage énorme à saluer contre plusieurs cancers, un guérit,  l'autre repart, ils se relaient ! ... non, je n'ai rien à dire au Dieu de la nature c'est à dire à moi ( un grain de cette nature détaché qui se croit unique et seul) que merci, merci de m'avoir concédé quelques facultés, quelque raison, quelqu'allure encore, quelque possibilités peut être d'aider les autres (animaux et humains) et de beaux enfants et beaux enfants. Et petits enfants.

* Il avait fait un joli parallèle entre Jean (mon père ) et lui, observant qu'il avait eu 5 soeurs comme lui (vrai à une près) qu'il avait éprouvé comme lui un amour infini et passionné pour une femme (vrai pour Jean, et qui sait ? pour lui, mystère.. Il m'a avoué par la suite qu'il mentait... ms quand mentait-il? ) et qu'à cause de cet amour infini il avait comme lui sacrifié sa carrière, sa région et pour lui son pays même afin de la rejoindre.. (vrai pour Jean, mais FAUX, archi faux pour lui...) bravant par amour toutes sortes d'interdits culturels... (moyennement vrai) ... j'ai laissé glisser, au fond ça n'avait pas d'importance et c'était flatteur. Les gens du village me regardaient d'une autre manière, tiens c'est une femme finalement, pas un Pitt bull! Le soir même il m'assurait de sa passion intacte ''ne t'en fais pas mon amour, je dois monter à Paris, j'ai des trucs incompressible à faire ms ds 2 jours je suis là et je ne te quitterai jamais, JAMAIS, ni jamais ne te laisserai partir, tu es le soleil qui a illumine ma vie et je le laisserai jamais s'éteindre, jamais.. quitte à t'attacher à ta chaise toute ta vie....'' Et je n'ai plus eu de nouvelles pendant 3 mois et encore par notre fils, (''Papa? Ms il vient d'acheter une maison à Deauville,  il y est en ce moment avec ... enfin... je ne sais pas...'') et lorsqu'il a enfin appelé ou répondu à mes appels (indignés ou désespérés) je ne me souviens plus, c'est là qu'il m'a avoué avoir menti lors de son beau discours au crématoire et aussi ensuite. Une voix atone,  blanche, basse, bien articulée pour une fois. Soit.

jeudi 10 août 2017

Images drôles en vrac










Le Patronisme, la maladie du machisme frustré d'âge mûr

Suite ici  http://chantsphilo.blogspot.fr/2017/08/pourquoi-vous-virerais-je-je-ne-suis-ni.html
De temps en temps, sur Fb, sur des sujets inattendus, nullement polémiques, surgissent de la part de mecs des colères, comme ça, pour rien, démesurées et ridicules, qui dévient d'un débat intéressant amorcé, le polluent ou carrément l'arrêtent net, (bcp voyant l'agressivité exploser s'enfuient, subodorant que ça n'aura plus d'intérêt) juste histoire de ? On ne sait m pas. De poser peut-être ? Une q de ... jalousie ? Il y a des mecs qui supportent mal les femmes- qui- pensent ou plutôt qui l'affichent ? Mystère.CC'est le PATRONISME.
La mauvaise foi (au cours du 'débat dans le débat' qui helas a totalement occulté le premier) est ici intéressante parce que pour une fois elle est ÉVIDENTE au coup par coup, écrite, vérifiable, et totalement DÉCOMPLEXÉE ...  au point qu'à un mt il prend mes réponses enflée ironiquement flagorneuses AU PREMIER DEGRÉ ! Tournures exaspérantes volontairement alambiquées, une phrase disant en fin de ligne le contraire de ce qu'elle disait avec colère en début ou protestant contre une injuste blessure infligée par un 'reproche' sous entendu sans objet... immédiatement exposé comme valide (style ''vous osez me reprocher une faute, parce qu'il manquait un s à -des- hommes'' ... euh oui, n'est ce pas le cas? ) ... et lorsque claque la réponse  ''n'est pas le cas?'' comme aucun déni n'est possible, détournement du sujet en le théâtralisant par des généralités polémiques ss intérêt et une 'fausse' colère de circonstance qui vise à faire monter la pression, faire oublier la question, et à susciter de l'énervement dont il pourra ensuite se prévaloir en gonfalon pour faire le martyr (style ''oui je suis un homme et j'assume de pouvoir m'exprimer sans avoir à... et si ça dérange des femsplicatives tant pis.."") Là, c'est génial, tout y est. Lien plus haut.

mercredi 9 août 2017

Un fil sur FB, patronisme et mecsplication, saupoudré d'un zeste de pervers, go !




Acte un, j'envoie ce lien avec un article qui rapporte (ce n'est pas un scoop) que les cellules cancéreuses se développent bien ou mieux en milieu acide voir lien qui suit.

http://best-magazine.ovh/article/2409-Les-cellules-du-cancer-s-alimentent-de.html

Acte deux, le fil sur FB s'amorce... qui va immédiatement être pollué et arrêté par un gus qui s'interpose de manière si agressive que plus rien ne se passpera ensuite sauf un débat certes intéressant avec moi (illustration du patronisme) mais plus sur les cellules en milieu acide comme annoncé. Le voici :

Anne (femme) : Se faire plaisir en mangeant ce dont on a envie sans culpabilité est aussi une excellente stratégie pour guérir, ça a été mon cas! (Commentaire intéressant +++)

H : Oui, c'est une idée intéressante +++  :  les animaux se soignent eux mêmes ainsi et ça marche, ms tt dépend aussi de ce dont tu as envie...  Orties? Tb... Plantain ? Tb... etc... Ms foie gras, gâteaux, whisky, piccoles diverses et 'viandes' comme on dit, j'ai qd m un doute.

Acte 3     
Le mec atteint de PATRONITE qu'on appellera Boss, je cite, orthographe d'origine: "Ce texte est bourré de contre-vérité et ne peut absolument pas être issu des travaux de l'Hôpital John Hopkins. Du reste la référence aux travaux de cet hôpital est inexistante. Ne diffusez pas ce genre de littérature. Pas besoin d'être médecin pour savoir que l'eau "distillée" n'est absolument ni acide ni basique. par exemple."


H (fatiguée, j'ai passé du temps à faire 7 planches de plantes comestibles) : Peut être, ms ce n'est pas la première fois que je lis ça, et ss la plume de bcp dont ... zut, ça va me revenir ou je vais chercher, un gus fiable enfin je veux dire pas la truffe ds le panier à dollars (et yen a yen a parmi les médecins suivez mon regard.) Enfin re- promis, je vais m'améliorer car vos critiques (certes un peu jury d'agreg qui doit en liquider deux ms bon...)... vont y contribuer grandement....  et d'où tenez vous cette phrase sur l'eau ? Elle n'est pas ds le texte.'' Hélène du cuit.

Boss : " L’eau distillée est acide, ne pas la boire." copié collé dans le § traitant du café, dernière phrase'' !

H : Ok, excuses, en effet l'eau parfaitement distillée n'ayant plus d'ions est neutre ms si elle contient encore du CO2 dissous (cad de l'acide carbonique) ce qui est svt le cas, elle peut tt de m avoir un pH légérement acide. Ms de toutes manières vous conviendrez qu'elle est toxique ce qui est tout de m le plus important des recommandations du texte, fussent elles mal argumentées. Non ?
Par ailleurs, Boss, au delà de l'article que je vais revoir, voici ce que vous m'inspirez. (Je lui envoie le lien avec cette note qui est au départ sur FB, et en copiant ses commentaires je mets en exergue 'orthographe d'origine' -ne voulant pas qu'un lecteur distrait puisse nous confondre-. Et je définis la PATRONITE comme la posture naturelle des mecs vis a vis des femmes, précisant ironiquement que 'je sens que je vais me faire virer comme une malpropre sans indemnités pour faute professionnelle grave,)
Sa réponse est stupéfiante : il le prend symboliquement au premier degré et se défausse comme de rien n'était.


Boss : Pourquoi vous virerais-je ? Je ne suis ni juge, ni jury ici. Juste : l'eau distillée n'est pas acide ni basique. Et si elle est correctement distillée, elle ne contient pas de CO2, ce gaz s'est échappé lors de la distillation. Quant à l'orthographe : soit "contre-vérité" devait prendre une "s", mais vous connaissez le diction sur la paille et la poutre ?

H : Où sont mes fautes SVP ? (D'orthographe s'entend car j'en fais bcp d'autres). Please ? Aucun mérite, c'est (un peu) mon job après tout. Et on dit UN 's' et non UNE étant sous entendu qu'il s'agit du signe ('s', masculin) et dicton et non diction... Et stt, je n'ai jamais RÉELLEMENT IMAGINÉ QUE VOUS PUISSIEZ ''ME VIRER'', goddamned! C'était du SECOND DEGRÉ, une image pour faire rire si vs voulez ms évidemment dit comme ça c'est bcp moins marrant... aïe ! Si vs n'avez pas compris ça, du coup, moi, je comprends mieux certaines choses... laissons donc là, je vais reprendre l'article bien à plat...

Boss : Toutes les lettres qui commencent par un "e" comme "s" sont du féminin, celle qui commence par une consonne "p" sont du masculin. Quand aux fautes d'orthographe, je ne vous reproche rien, c'est vous qui prétendez qu'il y en avait dans mon message, et effectivement j'avais oublié une s à contre-vérité.''
(Notons que le mot PRÉTENDRE sous entend la SUBJECTIVITÉ, la mise en doute voire la négation ou l'improbabilité de ce qui est PRÉTENDU... Et qu'il se plaint donc de mes 'prétentions' sous entendu injustes, tout en laissant glisser comme un fait anodin tout à fait négligeable et SS RAPPORT qu'en effet il 'manquait' un 's' à tel mot.... ce qui annule le mot prétendre qu'il faudrait remplacer par 'observer' voire 'dévoiler'.... et le top : il met dos à dos ce reproche contre lui, dont il vient d'un trait de plume de reconnaitre la validité ! ... avec un 'supposé' reproche identique mais bcp plus important à mon encontre... osant ss complexe l'allégorie biblique de la paille et de la poutre... sauf qu'en ce cas il n'y a pas de poutre, juste, mettons, une paille qu'il affecte de ne voir que contraint et forcé en vitesse, posant alors au martyr d'une pinailleuse qui ose lui demander des comptes et insister...  une pinailleuse à laquelle pourtant lui aurait tant à reprendre !  on croit littéralement rêver tant on a là l'archétype absolu dévoilé en toute innocence de la démarche perverse voire DU pervers !)
 
 H : OK 1 partout pour l'orthographe (reste tt de m diction) ms évoquer à mon encontre l'allégorie biblique de la paille et de la poutre en ce qui concerne ce point, signifiant que je fais des fautes à la mesure d'une poutre et vous, celle d'une paille ! constitue un reproche
1 inapproprié, de mauvaise foi et 2 de taille, totalement disproportionnée puisque ne reposant sur rien ... et 3 le nier ds la m phrase participe d'une posture typique du patronisme ici mecsplicatif, (genre je le tente  je verrai si ça passe). Mais les écrits restent. Maintenant j'aimerais bien revenir aux cellules cancéreuses...  et je vous salue bien.

Boss : normal, les gens du genre masculin qui explique quelque chose sont nécessairement "mecsplicatifs". J'assume, j'explique. je suis un "mec". J'écoute aussi les explications de "femsplicatives", d'égale qualité.

H : EXPLIQUENT. Aucune réponse sur le fond, juste une pirouette sur une profession de foi blessée, classique et prévisible, j'aurais pu écrire rire les réponses avant de les lire.

Boss : Ne pas crier.

_______________
Le but ici était, non comme c'est svt le cas, d'apporter sa pierre, de questionner aussi, d'échanger et peut être de trouver quelque lumière, mais de poser agressivement, d'accaparer un espace pour lui seul ss aucun souci réel du texte base, et de casser un débat qui s'amorçait : mépris affiché, ton, style idiote arrête tes conneries ou ça va chauffer, puis l'effarante incompréhension de l'humour, (FB usant d'un langage calqué sur celui du monde du travail le terme 'virer' pouvait prêter à confusion ? tout de même !  je parle de faute professionnelle !) mélange de forme et fond relié à une susceptibilité typique (mon exergue sur son orthographe, le patroniste ne supporte aucune critique car il n'en mérite aucune), mauvaise foi crasse et ici passionnante car elle s'expose clairement au fil des répliques (on n'y croit pas, ms il suffit de relire), attaques ss objet et défaussement ahurissant ss explication, ça rappelle l'histoire du gus qui a emprunté un objet qu'il a cassé et qui répond que l'objet était déjà cassé, que d'ailleurs il ne l'a jamais emprunté et que de toutes manières il l'a rendu depuis lurette, c'est scandaleux de lui reprocher ça, un harcèlement etc... ms il assume.

Voir suite ''message plus récent''.